A travers une campagne menée sur Twitter, l’Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) de Bordeaux interpelle Alain Juppé sur le problème des logements étudiants.

#Juppéhébergenous : c’est le hashtag que fait circuler sur Twitter la section bordelaise de l’Union nationale des étudiants de France. L’Unef pointe du doigt le manque de logements dans Bordeaux.

Le 11 octobre, une trentaine d’étudiants avaient manifesté devant l’hôtel de ville de Bordeaux pour réclamer la création de nouveaux logements étudiants, un encadrement des loyers pour les petites surfaces et la régulation des offres sur le site Airbnb. Ce jour-là, Luis Nunes estimait qu’"entre 500 et 1 000 étudiants bordelais n’ont toujours pas de logements". 

Au début du mois d’octobre déjà, Olivier Dugrip, le recteur d’académie, avait lancé un appel aux propriétaires privés pour qu’ils louent à des étudiants plutôt que de louer leurs logements sur la plateforme Airbnb.

"Dans un 20m2 pour 580 euros"

Dans plusieurs tweets, des étudiants se présentent et décrivent leur situation précaire. Exemple pour Juliette, 23 ans : "Après un mois à squatter la brosse à dents dans le sac, je loge dans un 20m2 insalubre à 580 euros, un toit à quel prix ?" s’interroge l’étudiante. 

Fadwa, 20 ans, étudiante en mathématiques devra "arrêter ses études si elle ne trouve pas un appartement d’ici la fin du semestre", "J’ai changé trois fois d’appartements en trois mois. Trois appartements qui n’étaient pas les miens. Encore combien d’autres ?". 

Publicité

60 Commentaires

Réagissez à cet article.
Pour commenter, merci de vous connecter.

  • yvandouest
    Sinon, demander de l'aide à un repris de Justice, c'est bas...
  • Antøine Bløn
    Des milliers de SDF tous les jours dans la rue. Rien................................................
    ......................................................................Une trentaine d'étudiants = un article.
  • aorgerit
    A savoir pour certains ou certaines, la location d'une chambre dans le domicile de l'habitant est légal, et peut apporter pas mal, (pas que des finances. Il suffit d'essayer et le logeur peut, en cas de mésentente avec le locataire interrompre, (pas du jour au lendemain bien évidemment), la location et essayer éventuellement un autre étudiant.
    Solution intéressante pour les gens qui apprécient le contact.
  • SAUVÊTRE
    @le clochard Alleluia.... pour une fois je suis d'accord avec vous à 1000 % sur l'ensemble de votre post.
  • Clémence6
    Il existe bien des personnes seules qui pourraient aider ces étudiants. Il doit bien y avoir sur Bordeaux des personnes seules dans des grands appartements, voire maisons, qui pourraient en héberger, moyennant un loyer bien sûr, ou aide diverses. Si j'habitais Bordeaux dans un grand appartement et seule, je n'hésiterai pas à héberger des étudiants . Je connais le problème de logement sur Bordeaux, ma fille était étudiante en école de Commerce et je peux vous dire que nous avons galéré pour trouver un logement correct, et bonjour les prix ! elle devait travailler en plus de ses études pour pouvoir payer son loyer. Bonne chance à ces jeunes étudiants.